Par Jake Anthony, Senior Sales Engineering Manager chez LogPoint

Alors qu’il apparaît clairement que les solutions de gestion des informations et des événements de sécurité (SIEM) telles que LogPoint sont devenues la pierre angulaire de la cybersécurité de l’entreprise, on ne trouve pas forcément cet outil dans toutes les entreprises. Voyons les 5 raisons pour lesquelles vous auriez dû, hier déjà, mettre en oeuvre un outil SIEM.

Raison n° 1 : L’expansion de l’ »Enterprise Edge »

Les clients exigent de leurs fournisseurs des accès de plus en plus efficaces, que ce soit par des moyens directs ou indirects. En conséquence, l’Entreprise Edge – autrement dit la Périphérie de
l’Entreprise – se développe plus rapidement que jamais. Cette expansion est certes fantastique pour le consommateur, mais crée pour l’entreprise un défi considérable de sécurité des informations, car la périphérie conduit inévitablement à l’élargissement de la surface d’attaque vulnérable.
Hier déjà, vous auriez dû configurer un SIEM pour la sécurité de vos informations, afin de vous donner une plus grande visibilité et une assurance accrue sur ces points sensibles. Cela vous permettrait de réagir rapidement et efficacement aux types d’attaques de cybersécurité, à mesure qu’elles apparaissent.

Raison n° 2 : Les attaques sont inévitables

Le domaine de l’IT, et particulièrement la sécurité de l’information, n’est plus aussi spécialisé qu’il a pu l’être. Avec l’apparition des attaques de cybersécurité que sont les Malware-as-a-Service, l’espace de la sécurité informatique s’est immédiatement généralisé. Vous n’avez pas besoin d’être un expert. Vous n’avez même pas besoin d’avoir un plan pour devenir d’un seul coup un acteur potentiel du risque. Qu’il s’agisse d’acteurs externes malveillants ou d’acteurs internes incompétents ou ignorants, les attaques sont inévitables et atteignent un niveau que l’on ne peut plus nier.

Hier déjà, vous auriez dû configurer un SIEM pour alerter vos équipes de sécurité dès le déclenchement d’un de ces vecteurs d’attaque courants. Elles pourraient alors immédiatement réagir comme il se doit. Réduire le délai moyen de rétablissement devrait être un objectif-clé dès que l’on considère que par la prévention on ne peut pas garantir l’arrêt de tous les types d’attaques de cybersécurité.

Raison n° 3 : Le manque d’experts en cybersécurité

Il n’y a tout simplement pas assez de professionnels de la sécurité informatique de bon niveau à tous les échelons, les géants de l’industrie s’arrachant inévitablement les meilleurs. Cette situation, combinée à des budgets de cybersécurité limités, signifie que de plus en plus d’organisations « ont du mal à s’en sortir » lorsqu’il s’agit d’expertise en sécurité au sein de l’entreprise.

Hier déjà, vous auriez dû mettre en place un SIEM afin d’armer votre personnel avec les meilleurs outils et processus pour faire leur travail. Les fournisseurs de SIEM ont investi des milliards pour rendre le processus de plus en plus accessible. Le moment est venu d’en profiter.

Raison n° 4 : La prolifération des systèmes (de sécurité)

Le nombre de systèmes de sécurité indépendants déployés au sein de l’entreprise se situe généralement entre 10 et 15. Notez bien qu’il ne s’agit que de technologies de sécurité. Et vous voudriez demander à vos collaborateurs, déjà surchargés, d’apprendre à surveiller chacun de ces systèmes indépendants lors de leur intégration pour obtenir un aperçu raisonnable des menaces potentielles. C’est tout bonnement impossible.

Hier déjà, vous auriez dû mettre en place un SIEM afin de fournir à vos équipes un point de vue centralisé, indépendant des fournisseurs et qui assure la plupart des tâches trop lourdes pour elles. Cela leur libère du temps pour examiner les alertes potentielles ou pour être finalement proactives dans la chasse aux nouveaux modes d’attaques de cybersécurité.

Raison n° 5 : L’exigence réglementaire de plus en plus présente

Bien que nous en ayons tous plus qu’assez d’en entendre parler, la conformité au RGPD et d’autres réglementations ont fortement impliqué nos équipes de sécurité de l’information. C’est encore un nouvel effort. Tenir l’entreprise pour responsable signifie que vos collaborateurs doivent courir en permanence contre la montre pour maintenir la conformité, sans système de gestion. Cette pression supplémentaire d’objectifs mouvants et constamment mis à jour de la grande variété des réglementations empêche encore plus votre équipe de se poser pour fournir de manière proactive de la valeur à l’entreprise.

Hier déjà, vous auriez dû configurer un SIEM pour permettre à votre équipe d’accéder aux rapports de conformité de l’entreprise sur la sécurité des informations. Ces rapports sont configurables et automatisés selon les besoins. Cette gamme simple de fonctionnalités du SIEM permet aux équipes de sécurité de l’information de prouver la conformité en diminuant considérablement le temps normalement requis, les libérant dès lors pour des activités créatrices de valeur.